Mission d'Information Professionnelle

Je suis en profession libérale

Vous êtes ici : Accueil Les financements Selon mon statut Je suis en profession libérale

○○○ A quels financements ai-je droit ? ○○○​

En tant qu’agriculteur et conjoint collaborateur, vous pouvez prétendre :
au CPF car vous avez droit au CPF depuis 2020
• au financement de formation par le : https://www.fifpl.fr/ — rubrique profession libérale/critères

• à l’auto-financement si la formation que vous voulez faire n’est pas prise en charge par les autres financements
• aux formations financées par le Conseil Régional ou France Travail si vous devenez demandeur d’emploi.

Attention!
Le FIF PL ne peut pas compléter le CPF si les crédits CPF sont insuffisants.

○○○ Je veux me perfectionner dans mon métier ○○○​

Quelles formations ?

Vous voulez vous perfectionner dans votre métier :
• sur le plan technique en fonction de votre métier
• dans des formations transversales telles que la gestion, le marketing.

Qui finance ?

Le financeur est le qui finance les formations en fonction de trois grandes thématiques propres à chaque profession libérale en fonction de son code NAF :

• formations coeur de métier
• formations transversales propres à chaque profession (attention : les formations bureautiques ne sont pas financées)
• formations longues (plus de 100h) liées à la profession et finançables tous les trois ans.

Pour connaître le type de formation pris en charge, leur durée, le montant et la procédure selon les secteurs : voir liste des professions libérales classées par code NAF sur voir rubrique profession libérale/critères.

○○○ Je veux me former à distance ○○○​

Vous voulez vous former mais vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas aller physiquement en centre de formation. La formation à distance peut être la solution.

Quelles formations ?

Vous pouvez suivre une formation à distance :
• pour vous perfectionner dans votre métier
• pour vous former dans un secteur qui n’est pas en rapport avec les besoins de votre métier, pour votre plaisir personnel ou en vue d’une reconversion
• avec des organismes publics comme le CNED qui est géré par l’éducation nationale ou le CNPR géré par le ministère de l’agriculture
• par les universités
• ou d’autres organismes privés
 En savoir plus sur les formations à distance

Voir la fiche complète : Formations à distance

Attention!
Bien se renseigner sur la qualité de la formation, surtout dans le domaine privé. Demandez quel est le taux de réussite à l’examen, s’il existe un suivi individuel par un enseignant ou un formateur …
Vous avez droit à un délai de rétractation si vous vous rendez compte que vous vous êtes trompé .

Comment se déroule la formation ?

Le suivi de la formation est différent selon l’organisation de la formation (bien se renseigner auprès de l’organisme avant) :

• quand on le souhaite (week-end, temps libre). On dit que la formation est asynchrone
• ou sur des temps précis en visio avec un groupe de stagiaires par exemple. On dit que la formation est synchrone.

Attention!
Si vous avez des stages pratiques à faire, vérifiez qu’ils sont compatibles avec votre temps libre ! Par exemple, le CAP AEPE (ex petite enfance) comporte 14 semaines de stage.

Comment financer les formations ?

 soit par le FIF PL si la formation est en rapport avec votre métier voir : https://www.fifpl.fr/ — rubrique profession libérale/critères

 soit par le CPF si la formation ne fait pas partie des priorités du FIF PL et si elle est enregistrée sur le site : voir chercher la formation et acheter sa formation.

Attention!
De nombreuses formations au bien-être ne sont pas financées par le CPF. Si elles ne sont pas diplômantes, elles sont souvent à la charge de la personne.

 soit en auto-financement car, si la formation n’est pas diplômante ou ne donne pas un morceau de diplôme (bloc de compétences), elle ne peut pas être prise en charge ni par l’AGEFICE, ni par le CPF.

Dans ce cas, il faut bien étudier chaque proposition, surtout si l’organisme est privé. Demandez des détails sur le coût, le matériel à disposition, consultez les avis…

○○○ Je veux obtenir un diplôme grâce à mon expérience ○○○​

Vous souhaitez obtenir un diplôme. Vous avez deux solutions :
• soit vous faites une formation qui conduit à un diplôme (ou à une certification)
• soit vous avez une expérience passée qui peut vous permettre d’obtenir un diplôme : par exemple, votre expérience agricole peut vous permettre d’obtenir le BPREA qui est équivalent au Bac. Le Bac peut ensuite vous ouvrir d’autres portes en cas de reconversion.
On appelle ce dispositif la VAE (validation des acquis de l’expérience).

Quel diplôme valider ?

On peut valider, selon son expérience, un diplôme de niveau 3 (niveau CAP) jusqu’au niveau 7 (Bac + 5/master) et quelque soit le ministère : Education nationale, Ministère du travail (titres professionnels), Ministère de l’agriculture, Ministère de la santé, des diplômes de jeunesse et sport, du secteur social…

Actuellement, il faut justifier d’un an d’expérience en rapport avec le diplôme (conditions d’ancienneté en cours de modification).

Vous devez également amener la preuve de votre expérience (même bénévole). Des périodes de stage pratique peuvent aussi être prises en compte dans l’expérience.
  En savoir plus sur la VAE

Voir la fiche complète : VAE

Combien coûte la VAE ?

La VAE peut avoir un coût :
• pour la recevabilité (frais d’inscription)
• pour le passage devant le jury
• pour l’accompagnement

Ces frais peuvent être pris en charge :
• prioritairement par votre CPF, notamment pour les frais d’accompagnement et éventuellement de jury pour être aidé dans l’élaboration de votre dossier voir VAE et CPF.

Qui peut vous aider ?

Les points relais conseil, mis en place par le Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté, peuvent vous informer gratuitement, de manière neutre et anonyme, sur ce dispositif et vous aider à identifier le bon diplôme.

Bon à savoir : la VAP.
Si vous souhaitez intégrer une formation universitaire et que vous n’avez pas le niveau requis (par exemple vous n’avez pas la licence pour entrer en master), renseignez-vous sur la VAP (Validation des Acquis Professionnels), à ne pas confondre avec la VAE.

Vous êtes étranger ?

 vous pouvez faire une VAE, y compris si votre expérience est à l’étranger, à condition de fournir les preuves de votre activité (contrats de travail, fiches de paie, certificats de travail), traduites par un traducteur assermenté.
  En savoir plus sur le traducteur assermenté

 si vous possédez déjà un diplôme à l’étranger et que vous voulez le faire reconnaître en France, pensez à demander une attestation de comparabilité auprès de l’ENIC-NARIC.

 si vous possédez un diplôme universitaire obtenu à l’étranger, vous pouvez aussi faire une VES (Validation des Etudes Supérieures) si vous voulez faire reconnaître votre diplôme en France.
  En savoir plus sur les diplômes étrangers

Voir la fiche métier : Traducteur assermenté

Voir la fiche complète : Diplômes étrangers

○○○ Je veux faire le point sur ma carrière ○○○​

Vous ressentez le besoin de faire le point. Vous ne savez pas comment faire évoluer votre carrière, vous ne savez pas si vous souhaitez ou pouvez continueer votre activité, vous voulez vous reconvertir mais vous n’avez pas de projet vraiment défini ?

  Vous pouvez rencontrer un(e) conseiller(ère) en évolution professionnelle qui peut vous aider à faire le point et vous conseiller dans votre souhait de reconversion ou d’évolution (conseil gratuit) site

 Pensez également au réseau des MIP/MIFE qui peut informer tout public non scolaire sur les métiers, les formations, les financements…voir adresses utiles.

 Vous pouvez aussi faire un bilan de compétences si vous en ressentez le besoin (prestation payante, possibilité de prise en charge par votre CPF).

Attention!
Avant d’utiliser votre CPF, réfléchissez bien à son utilisation. Il pourra aussi servir à préparer une entrée en formation (bureautique, langue…) ou à vous former à une formation non prise en charge par le FIF PL (CACES, permis…), pour préparer votre reconversion…

○○○ Je veux faire des stages pratiques pour découvrir ou vérifier un nouveau métier ○○○​

Vérifiez si le métier vous convient par un stage pratique

Faites des stages pratiques en entreprise pour découvrir le nouveau métier dans lequel vous voulez vous reconvertir pour être sûr qu’il vous convient et ne pas vous tromper. Ces stages s’appellent des PMSMP (période de mise en situation en milieu professionnel).
Cette vérification est particulièrement importante si vous avez des problèmes de santé.
  En savoir plus sur la PMSMP

Voir la fiche complète : PMSMP

Les conseillers en évolution professionnelle sont habilités à vous délivrer une convention de stage afin d’être couvert pendant cette période : site .

Renseignez-vous aussi sur les métiers, les formations : voir par exemple nos fiches métiers, les formations. Prenez des informations sur le secteur et les débouchés

○○○ Je veux me former pour me reconvertir en étant encore en activité indépendante ○○○​

Vous voulez vous reconvertir, vous avez fait le point, vérifié par un stage pratique que le nouveau métier vous convenait. Mais comment faire pour vous reconvertir ?

Vous pouvez vous reconvertir en faisant une formation à distance ou hors temps de travail si la formation est compatible avec votre activité.

Quelle prise en charge de la formation ?
Prise en charge par votre CPF et/ou auto-financement si vous avez besoin de compléter.

○○○ Je veux me former pour me reconvertir en ayant cessé mon activité ○○○​

Vous pouvez vous inscrire à France Travail et vous pouvez bénéficier d’une formation financée par le Conseil Régional ou par France Travail.

Où trouver la liste des formations gratuites et rémunérées ?

Est-ce que je suis rémunéré pendant la formation ?

  soit vous percevez l’allocation chômage (ARE) : votre allocation est maintenue pendant la formation.
Si elle s’arrête en cours de formation, possibilité d’une rémunération forfaitaire qui s’appelle RFF (rémunération de fin de formation) (723,36 € maxi) sous certaines conditions.

  soit vous ne percevez pas l’allocation chômage : dans ce cas, vous pouvez bénéficier d’une rémunération, différente selon votre situation et selon qui finance la formation :
La formation est financée par le Conseil Régional
La formation est financée par France Travail

Bon à savoir
Percevoir l’allocation chômage (ARE) est possible pour les travailleurs indépendants en cas de difficulté économique de l’entreprise (sous conditions, à voir avec France Travail) voir service-public.fr

Vous ne trouvez pas la formation que vous souhaitez dans la liste des formations gratuites et rémunérées.

Il y a peut-être d’autres solutions de financement :

• votre conseiller France Travail valide votre projet de formation ? Vous pouvez peut-être bénéficier d’une aide individuelle à la formation (AIF)

• vous cherchez un contrat en alternance pour vous former ? Pensez à l’apprentissage (possible au-delà de 26 ans et jusqu’au Bac + 5) ou au contrat de professionnalisation

• vous voulez être formé directement au poste de travail par l’entreprise ? L’entreprise peut proposer une AFPR ou une POE.