Mission d'Information Professionnelle

Vous êtes ici : Accueil Les financements Selon mon statut Je suis salarié en CDI

Je suis salarié en CDI

○○○ J’ai besoin de faire le point sur ma carrière ○○○​

Vous ressentez le besoin de faire le point. Vous ne savez pas comment faire évoluer votre carrière, vous ne savez pas si vous souhaitez ou pouvez rester dans l’entreprise, vous voulez vous reconvertir mais vous n’avez pas de projet vraiment défini ?

Vous pouvez rencontrer un(e) conseiller(ère) en évolution professionnelle qui peut vous aider à faire le point et vous conseiller dans votre souhait de reconversion ou d’évolution (conseil gratuit).
  Voir le site

Pensez également au réseau des MIP/MIFE qui peut informer tout public non scolaire sur les métiers, les formations, les financements et vous aider à vous réorienter professionnellement.
  Voir adresses utiles.

Vous pouvez aussi faire un bilan de compétences si vous en ressentez le besoin (prestation payante, possibilité de prise en charge par votre CPF).

Attention!
Avant d’utiliser votre CPF, réfléchissez bien à son utilisation. Il pourra aussi servir à préparer une entrée en formation (bureautique, langue…) ou à vous former pour préparer votre reconversion (CACES, permis…).

○○○ Je veux me former dans l’entreprise ○○○​

Vous avez envie d’évoluer dans l’entreprise ou de changer de poste, avec l’accord de l’entreprise ?

Vous avez plusieurs solutions :

Vous former dans le cadre du plan de formation

Vous pouvez demander à suivre une action de formation dans le cadre du plan de formation (plan de développement des compétences) de l’entreprise. Pour rappel, l’employeur est dans l’obligation de vous former pour vous adapter à votre poste de travail.

Vous former dans le cadre de la Pro A

Vous souhaitez évoluer à un niveau supérieur (par exemple d’opérateur à chef d’équipe) ou dans un autre poste dans l’entreprise qui demande une formation plus importante (par exemple passer d’un poste de production à celui de commercial) et vous avez un niveau de diplôme inférieur à la licence (Bac + 3). Vous pouvez solliciter votre employeur pour lui proposer la Pro A.

Ce dispositif de formation vous permet d’obtenir un diplôme par la formation ou grâce à votre expérience (VAE) tout en restant en CDI dans l’entreprise avec maintien de votre salaire.

Attention!
Toutes les formations ne sont pas éligibles à la Pro A.

Vous former avec votre CPF

Votre CPF peut financer le coût d’une formation ou d’une partie d’une formation (bloc de compétences).
Si cela se fait avec l’accord de l’employeur, ce dernier peut compléter le financement de la formation si vous n’avez pas assez sur votre compte. On appelle cela un abondement.
Si la formation se déroule sur le temps de travail, votre employeur maintient votre rémunération pendant la formation.

○○○ Je veux utiliser mon CPF ○○○​

Vous avez une somme d’argent sur votre compte CPF et vous vous interrogez sur la manière de l’utiliser ?

Bien réfléchir avant d’utiliser son CPF

Un conseil, prenez le temps de réfléchir à son utilisation car :
• les crédits ne se renouvellent que de 500€ par an (800€ si vous avez la reconnaissance de travailleur handicapé ou un niveau inférieur au CAP). Donc, une fois utilisé, le compte se remplit très lentement.
• La formation financée par le CPF se fait en dehors du temps de travail (sauf accord de l’employeur), il faut donc être sûr d’avoir le temps de suivre la formation en dehors de son temps de travail.

C’est pourquoi il faut :
• bien réfléchir à la réelle utilité de votre formation avant d’acheter.
• bien comparer les offres sur la plate-forme CPF car les formations proposées peuvent avoir des coûts très variables pour le même nombre d’heures !

Attention!
Les « arnaques sont nombreuses » : ne répondre à aucun démarchage par mail, téléphone, SMS.
D’ailleurs, il est nécessaire maintenant de créer son identité numérique pour pouvoir acheter une formation.
Pour annuler votre achat : voir annuler la formation CPF.

Quoi faire avec mon CPF ?

Une formation courte (en présentiel ou à distance) qui peut permettre :
• de financer le permis B
• de faire une formation à la création d’entreprise si vous avez ce projet
  + d’infos dans la section Je veux démissionner pour créer mon entreprise.
• de financer le coût d’une VAE (validation des acquis de l’expérience)
  + d’infos dans la section Je veux obtenir un diplôme grâce à mon expérience professionnelle.
• une formation pour se préparer à une entrée en formation (bureautique, langue…)
• une reconversion pour financer une formation courte (par exemple le certificat de chauffeur de taxi si c’est votre projet)
  En savoir plus sur le CPF.

Voir la fiche complète : CPF

Bon à savoir
Si vous avez un projet de reconversion mais que la formation pour y parvenir est longue et donc incompatible avec votre temps de travail ou trop chère pour être financée par votre CPF, il existe un financement plus adapté, le PTP (projet de transition professionnelle) si vous remplissez les conditions.
  + d’infos dans la section Je veux me reconvertir pendant mon CDI.

○○○ Je veux me former en dehors de mon temps de travail ○○○​

Vous voulez vous former pour votre plaisir personnel ou pour une future reconversion, voire une reprise d’études ? Il y a plusieurs solutions pour vous former en dehors de votre temps de travail.

Vous pouvez suivre :
• une formation à distance
  + d’infos dans la section Je veux me former à distance.
• en cours du soir (CNAM par exemple)
• une formation en discontinue, en semaine ou week-end (souvent dans le cadre des formations au bien-être) ou en journée pendant la semaine si l’organisation de la formation est compatible avec votre travail.

La formation peut être diplômante ou non, selon l’objectif que vous recherchez.

Comment financer la formation ?

soit par le CPF si elle est enregistrée sur le site : voir fiche CPF chercher la formation.
soit dans le cadre d’un PTP (projet de transition professionnelle) si la formation vous permet une reconversion, si vous remplissez les conditions et si l’organisation de la formation est compatible avec vos horaires de travail.

soit en auto-financement car, si la formation n’est pas diplômante ou ne donne pas un morceau de diplôme (bloc de compétences), elle ne peut pas être prise en charge par le CPF ou le PTP.
Dans ce cas, il faut bien étudier chaque proposition, surtout si l’organisme est privé. Demandez des détails sur le coût, le matériel à disposition, consultez les avis…

○○○ Je veux me former à distance ○○○​

Vous voulez vous former mais vous ne pouvez pas ou ne souhaitez pas aller physiquement en centre de formation. La formation à distance peut être la solution.

Vous pouvez suivre une formation à distance :

• par correspondance avec des organismes publics comme le CNED qui est géré par l’éducation nationale ou le CNPR géré par le ministère de l’agriculture
• par les universités
• ou d’autres organismes privés
  En savoir plus sur les formations à distance.

Voir la fiche complète : Formations à distance

Attention!
Bien se renseigner sur la qualité de la formation, surtout dans le domaine privé. Demandez quel est le taux de réussite à l’examen, s’il existe un suivi individuel par un enseignant ou un formateur …
Vous avez droit à un délai de rétractation si vous vous rendez compte que vous vous êtes trompé :
• vous avez payé sans CPF voir formations à distance.
• vous avez payé avec votre CPF voir annuler la formation CPF.

Comment se déroule la formation ?

Le suivi de la formation est différent selon l’organisation de la formation (bien se renseigner auprès de l’organisme avant) :

• quand on le souhaite (week-end, temps libre). On dit que la formation est asynchrone.
• ou sur des temps précis en visio avec un groupe de stagiaires par exemple. On dit que la formation est synchrone.

Attention!
Si vous avez des stages pratiques à faire, vérifiez qu’ils sont compatibles avec votre temps libre ! Par exemple, le CAP AEPE (ex petite enfance) comporte 14 semaines de stage.

Comment financer les formations ?

soit par le CPF si elle est enregistrée sur le site . Sauf accord de l’employeur, la formation se déroule hors temps de travail.
  Voir chercher la formation et acheter sa formation.

Attention!
De nombreuses formations au bien-être ne sont pas financées par le CPF. Si elles ne sont pas diplômantes, elles sont souvent à la charge de la personne.

soit dans le cadre d’un PTP (projet de transition professionnelle) si vous remplissez les conditions.
  + d’infos dans la section Je veux me reconvertir.
La formation peut se faire sur ou hors temps de travail.
• Si elle est sur le temps de travail, cela signifie que vous n’allez pas travailler et que vous suivez la formation chez vous. Le coût de la formation est pris en charge et vous percevez votre salaire.
• Si elle est hors temps de travail, cela signifie que le coût de la formation est pris en charge mais que la formation se déroule en dehors de vos heures de travail voir PTP.

soit en auto-financement car, si la formation n’est pas diplômante ou ne donne pas un morceau de diplôme (bloc de compétences), elle ne peut pas être prise en charge par le CPF ou le PTP.
Dans ce cas, il faut bien étudier chaque proposition, surtout si l’organisme est privé. Demandez des détails sur le coût, le matériel à disposition, consultez les avis…

○○○ Je veux me reconvertir ○○○​

Vous voulez changer de métier, vous avez des problèmes de santé ou vous ressentez une souffrance au travail ? Il existe des solutions pour envisager votre reconversion.

Faire le point avant de commencer la démarche

Il arrive parfois que l’on sature de son entreprise mais que la solution ne nécessite pas un changement de métier, seulement un changement d’entreprise. Pour y voir clair et prendre du recul, vous pouvez rencontrer un(e) conseiller(ère) en évolution professionnelle (CEP) site (conseil gratuit).

Pensez également au réseau des MIP/MIFE qui peut informer tout public non scolaire sur les métiers, les formations, les financements et vous aider à vous réorienter professionnellement. Ce service est gratuit.
  Voir adresses utiles.

Renseignez-vous sur les métiers, les formations (voir par exemple les fiches métier de la MIP de Louhans, les formations, prenez des informations sur le secteur et les débouchés sur adresses utiles).

Vérifiez si le métier vous convient par un stage

Faites des stages pratiques pour découvrir le nouveau métier dans lequel vous voulez vous reconvertir pour être sûr qu’il vous convient et ne pas vous tromper. Ces stages s’appellent des PMSMP (période de mise en situation en milieu professionnel).
Cette vérification est particulièrement importante si vous avez des problèmes de santé.
Les conseillers en évolution professionnelle sont habilités à vous délivrer une convention de stage afin d’être couvert pendant cette période.
  Voir site

La PMSMP peut être courte (une demi-journée) à 1 mois maximum et se déroule hors temps de travail (sauf accord de votre employeur).
 En savoir plus sur la PMSMP.

Voir la fiche complète : PMSMP

Faire une formation dans le cadre d’un PTP (projet de transition professionnelle)

Vous êtes sûr maintenant de votre projet de reconversion, vous pouvez peut-être envisager la formation en faisant un PTP projet de transition professionnelle.

Ce financement vous permet de vous former sur votre temps de travail, avec maintien de votre salaire et le coût de la formation prise en charge. Vous êtes toujours salarié de l’entreprise, mais au lieu de vous rendre à votre travail, vous allez en formation. Ce dispositif vous permet de vous reconvertir avant de quitter l’entreprise.
  En savoir plus sur le PTP CDI.

Si votre PTP n’est pas accepté par la commission Transition Pro, vous pouvez peut-être envisager le dispositif «démission reconversion».
  + d’infos dans la section Je veux démissionner pour me former.

Voir la fiche complète : PTP CDI

○○○ Je veux démissionner pour me former ○○○​

Vous envisagez de démissionner pour vous former car votre dossier PTP n’a pas été accepté ou parce que vous ne pouvez pas y prétendre. Vous voulez percevoir l’allocation chômage pendant votre formation ?

Conditions d’ancienneté

Peut-être pouvez-vous prétendre au « dispositif démissionnaire » si vous êtes en CDI au moment de la demande et que vous justifiez de 5 ans d’activité salariée (sans plus de deux jours d’interruption entre deux contrats).
Cela vous permet de quitter l’entreprise avec la possibilité de bénéficier de l’allocation chômage (ARE) à partir du moment où vous êtes inscrit à France Travail.

Prise en charge de la formation

Attention :
• la formation envisagée doit commencer dans les 6 mois qui suivent votre inscription à France Travail sous peine de suspension de vos allocations par France Travail.
• coût de la formation : le dispositif démissionnaire vous permet de percevoir l’allocation chômage mais qui prend en charge le coût de formation ?

 Formations financées par le Conseil régional ou par France Travail.
  Financement par le CPF.

Quelles démarches pour prétendre au dispositif démissionnaire ?

Avant d’envisager un dispositif démissionnaire, la première démarche à faire est de rencontrer un(e) conseiller(ère) en évolution professionnelle, étape obligatoire avant de commencer toute démarche . Le conseiller vérifie avec vous l’accès au dispositif et vous informe sur la démarche. Vous devrez constituer un dossier pour argumenter votre demande de formation.

Vérifiez le métier avant de démissionner

Pensez à faire un stage pratique de découverte (PMSMP) pour vérifier le métier avant de démissionner.

Cette vérification est particulièrement importante si vous avez des problèmes de santé vignette PMSMP
Les conseillers en évolution professionnelle peuvent vous délivrer une convention de stage afin d’être couvert pendant cette période. La PMSMP peut être courte (une demi-journée) à 1 mois maximum et se déroule hors temps de travail (sauf si accord de votre employeur).
  En savoir plus sur la PMSMP.

 En savoir plus sur le dispositif démissionnaire : consultez le site de

Voir la fiche complète : PMSMP

Refus du dossier : quelles autres solutions ?

Vous n’avez pas droit au dispositif démissionnaire et au PTP, vous pouvez :

• demander la rupture conventionnelle.
  En savoir plus sur la rupture conventionnelle.

• peut-être obtenir un licenciement pour inaptitude (en cas de problème de santé) si le médecin du travail juge que vous ne pouvez pas retourner à votre poste et que l’entreprise ne peut pas vous proposer un autre emploi.
  En savoir plus sur l’inaptitude.

• démissionner et retravailler pour ouvrir de nouveau des droits au chômage dans les mois qui suivent la démission (voir conditions auprès de France Travail).

Voir la fiche complète : Rupture conventionnelle

Voir la fiche complète : Arrêt de travail et inaptitude

Attention à l’abandon de poste!
Un décret ministériel considère désormais l’abandon de poste comme une démission. Cela peut avoir des incidences sur vos allocations chômage.

• Si vous démissionnez sans allocation chômage, vous pouvez (selon conditions), bénéficier de formations gratuites et rémunérées.
  + d’infos dans la section Je suis demandeur d’emploi et je cherche une formation gratuite et rémunérée.

• Si vous êtes travailleur handicapé (RQTH), les conditions de rémunération sont plus favorables.
  + d’infos dans la section Je suis  en situation de handicap.

○○○ Je veux démissionner pour créer mon entreprise ○○○​

Vous envisagez de démissionner pour créer ou reprendre une entreprise mais vous voulez percevoir l’allocation chômage pour plus de sécurité?

Peut-être pouvez-vous prétendre au « dispositif démissionnaire » si vous êtes en CDI au moment de la demande et que vous justifiez de 5 ans d’activité salariée (sans plus de deux jours d’interruption entre deux contrats).

Cela vous permet de quitter l’entreprise avec la possibilité de bénéficier de l’allocation chômage (ARE) ou de transformer une partie de votre allocation en capital pour un investissement ou de la trésorerie (dispositif ARCE).

Bon à savoir
Vous êtes travailleur handicapé ? Vous pouvez bénéficier d’une aide financière de l’Agefiph pour créer votre entreprise.
  + d’infos dans la section Je suis en situation de handicap.

Quelles démarches pour prétendre au dispositif démissionnaire ?

Avant d’envisager le dispositif démissionnaire, la première démarche à faire est de rencontrer un(e) conseiller(ère) en évolution professionnelle, étape obligatoire avant de commencer toute démarche . Le conseiller vérifie avec vous l’accès au dispositif et vous informe sur la démarche.

Attention!
Ne pas démissionner ni créer l’entreprise avant la rencontre avec un CEP, étape obligatoire pour l’accès au dispositif.

Voir aussi les informations sur le dispositif sur le site de

Quels délais ?

Le dossier du dispositif démissionnaire doit être déposé auprès de Transition Pro qui donne son accord pour votre dossier sous deux mois.

Attention: prenez votre temps pour bien constituer votre dossier qui doit être argumenté pour être accepté. Vous devez fournir un plan de financement à trois ans et faire une étude de marché et de clientèle.
Prendre contact avec les réseaux BGE, chambres de commerce, métiers, agriculture, agences de développement, comptables…

Une fois accepté par Transition Pro, vous avez 6 mois pour démissionner de l’entreprise et vous inscrire à France Travail. Une fois inscrit à France Travail, la création ou reprise d’entreprise envisagée doit commencer dans les 6 mois qui suivent votre inscription sous peine de suspension de vos allocations par France Travail.

Bon à savoir
Pourquoi ne pas utiliser votre CPF, avant votre démission, pour vous préparer à la création et à la gestion d’entreprise? De nombreuses formations sont proposées sur la plate-forme CPF.
Vous pouvez aussi faire un PTP au cas où une formation longue soit nécessaire pour votre création ou reprise d’entreprise (par exemple avoir un CAP de menuisier pour pouvoir se mettre à son compte).
  En savoir plus sur le PTP CDI.

Voir la fiche complète : PTP CDI

Refus du dossier démissionnaire : quelles autres solutions ?

Vous n’avez pas droit au dispositif démissionnaire et au PTP, vous pouvez :

• demander la rupture conventionnelle.
  En savoir plus sur la rupture conventionnelle.

• peut-être obtenir un licenciement pour inaptitude (en cas de problème de santé) si le médecin du travail juge que vous ne pouvez pas retourner à votre poste et que l’entreprise ne peut pas vous proposer un autre emploi.
  En savoir plus sur l’inaptitude.

• démissionner et retravailler pour ouvrir de nouveau des droits au chômage dans les mois qui suivent la démission (voir conditions auprès de France Travail).

Voir la fiche complète : Rupture conventionnelle

Voir la fiche complète : Arrêt de travail et inaptitude

Attention à l’abandon de poste!
Un décret ministériel considère désormais l’abandon de poste comme une démission. Cela peut avoir des incidences sur vos allocations chômage.

○○○ Je veux obtenir un diplôme grâce à mon expérience ○○○​

Vous pouvez peut-être obtenir un diplôme grâce à votre expérience passée ou présente en faisant une validation des acquis de l’expérience (VAE). Par exemple, vous avez été assistante maternelle, vous pouvez peut-être obtenir un CAP AEPE (ex petite enfance), si vous avez travaillé dans le commerce, vous pouvez valider un Bac de commerce…

On peut valider, selon son expérience, un diplôme de niveau 3 (niveau CAP) jusqu’au niveau 7 (Bac + 5/master) et quelque soit le ministère : Education nationale, Ministère du travail (titres professionnels), Ministère de l’agriculture, Ministère de la santé, des diplômes de jeunesse et sport, du secteur social…

Actuellement, il faut justifier d’un an d’expérience en rapport avec le diplôme (conditions d’ancienneté en cours de modification).

Vous devez également amener la preuve de votre expérience (même bénévole). Des périodes de stage pratique peuvent aussi être prises en compte dans l’expérience.
  En savoir plus sur la VAE.

Voir la fiche complète : VAE

Combien coûte la VAE ?

La VAE peut avoir un coût :
• pour la recevabilité (frais d’inscription)
• pour le passage devant le jury
• pour l’accompagnement

Vous pouvez prendre en charge ces frais par votre CPF ou par Transition Pro.

Qui peut vous aider ?

Les points relais conseil, mis en place par le Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté, peuvent vous informer gratuitement, de manière neutre et anonyme, sur ce dispositif et vous aider à identifier le bon diplôme.

Bon à savoir : la VAP.
Si vous souhaitez intégrer une formation universitaire et que vous n’avez pas le niveau requis (par exemple vous n’avez pas la licence pour entrer en master), renseignez-vous sur la VAP (Validation des Acquis Professionnels), à ne pas confondre avec la VAE.

Vous êtes étranger ?

vous pouvez faire une VAE, y compris si votre expérience est à l’étranger, à condition de fournir les preuves de votre activité (contrats de travail, fiches de paie, certificats de travail), traduites par un traducteur assermenté.
  En savoir plus sur le traducteur assermenté.

si vous possédez déjà un diplôme à l’étranger et que vous voulez le faire reconnaître en France, pensez à demander une attestation de comparabilité auprès de l’ENIC-NARIC.

si vous possédez un diplôme universitaire obtenu à l’étranger, vous pouvez aussi faire une VES (Validation des Etudes Supérieures) si vous voulez faire reconnaître votre diplôme en France.
  En savoir plus sur les diplômes étrangers.

Voir la fiche métier : Traducteur assermenté

Voir la fiche complète : Diplôme étranger

○○○ Je veux faire un stage pratique pour découvrir ou vérifier un métier ○○○​

Vous voulez faire une formation pour vous reconvertir mais vous voulez savoir avant si le métier va vous plaire ou vous convenir (par exemple si les gestes de travail sont compatibles avec vos problèmes de santé). Vous pouvez faire un stage pratique appelé PMSMP (période de mise en situation en milieu professionnel).

Comment ça marche ?

Ce dispositif permet de faire un stage de découverte ou de vérifier un métier sur une période de quelques heures à 15 jours (1 mois exceptionnellement).

Bon à savoir
Ce stage n’est pas rémunéré. Il se fait en dehors du temps de travail sauf accord de l’entreprise.
Vous et l’entreprise êtes couvertes par une convention de stage.
  En savoir plus sur la PMSMP.

Voir la fiche complète : PMSMP

○○○ Je veux me former dans le secteur sanitaire et social ○○○​

Vous voulez vous reconvertir dans le domaine sanitaire ou social. La prise en charge sera différente selon que la formation dure moins ou plus d’un an.

Etre aidé dans la démarche ?

Vous pouvez rencontrer un(e) conseiller(ère) en évolution professionnelle qui peut vous aider à réfléchir à cette nouvelle orientation, vous présenter les différents métiers et vous conseiller sur les possibilités de formation (conseil gratuit) site :

Vous pouvez vous renseigner sur le métier auprès des MIP/MIFE : voir nos nombreuses fiches métiers, prenez des informations sur le secteur et les débouchés

Faites des stages pratique

Faites des stages pratiques pour découvrir le nouveau métier dans lequel vous voulez vous reconvertir pour être sûr qu’il vous convient et ne pas vous tromper.
Ces stages s’appellent des PMSMP (Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel).
Cette vérification est particulièrement importante si vous avez des problèmes de santé.
Les conseillers en évolution professionnelle sont habilités à vous délivrer une convention de stage afin d’être couvert pendant cette période  : voir site 

La PMSMP peut être courte (une demi-journée) à 1 mois maximum et se déroule hors temps de travail (sauf si accord de votre employeur).
  En savoir plus sur la PMSMP.

Vous pouvez aussi faire des stages pratiques dans le cadre d’une préparation aux épreuves de sélection avec l’organisme qui fournit des conventions de stage (formation payante).

Voir la fiche complète : PMSMP

Vous former

Vous êtes sûr maintenant de votre projet de reconversion, vous pouvez peut-être envisager la formation :

• soit la formation ne dépasse pas un an ou 1 200h telle que les formations d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture, le DEAES, ambulancier.
Dans ce cas, vous pouvez envisager un PTP (projet de transition professionnelle). Ce financement vous permet de vous former sur votre temps de travail, avec maintien de votre salaire et le coût de la formation pris en charge. Vous êtes toujours salarié de l’entreprise, mais au lieu de vous rendre à votre travail, vous allez en formation. Ce dispositif vous permet de vous reconvertir avant de quitter l’entreprise.
  En savoir plus sur le PTP CDI.

Voir la fiche complète : PTP CDI

Attention!
Le PTP n’est pas forcément accepté par la commission qui examine votre dossier !

Si votre PTP n’est pas accepté par la commission Transition Pro, vous pouvez peut-être envisager le « dispositif démissionnaire ».
  + d’infos dans la section Je veux démissionner pour me former.

Attention!
Il ne faut pas avoir démissionné dans les 4 mois qui précèdent l’entrée en formation pour pouvoir bénéficier de la gratuité de certaines formations (aide-soignant, auxiliaire de puériculture, ambulancier et AES).
 Voir tableau récapitulatif.

• soit la formation fait plus d’un an telle que moniteur éducateur, éducateur spécialisé, infirmier…
Dans ce cas, il sera très difficile de monter un dossier dans le cadre d’un PTP qui ne prendra en charge qu’une année de formation (les années suivantes seront payantes).
Il est préférable de faire ces formations longues en étant demandeur d’emploi, ce qui vous permet de bénéficier de la gratuité de la formation (financée par le Conseil régional) à condition d’être demandeur d’emploi à l’entrée en formation.
 Voir les formations financées par le Conseil régional.

Quelle rémunération si la formation dure plus d’un an ?

Si vous êtes devenu demandeur d’emploi et que vous percevez l’allocation chômage (ARE), vous continuerez de percevoir vos droits pendant la formation. Vous pouvez ensuite percevoir une allocation forfaitaire la RFF de 723€ maximum qui prend le relais pour terminer la formation.

Pour démissionner en bénéficiant des allocations chômage, voir Je veux démissionner pour me former.

Si vous êtes demandeur d’emploi mais que vous entrez en formation sans percevoir l’allocation chômage à la date d’entrée en formation, les études sont gratuites mais sans rémunération : voir résumé des formations prises en charge.

○○○ Je suis en arrêt maladie. Quelles possibilités de formation ? ○○○​

Vous souffrez de problème de santé, d’épuisement au travail et vous ne pourrez peut-être pas reprendre votre emploi. Se pose alors la question d’une reconversion professionnelle.

Posez-vous les bonnes questions

La première démarche est de faire le point pour clarifier votre situation avant d’entreprendre une reconversion :

Y a t-il une solution dans l’entreprise ? Un temps thérapeutique pour vérifier si vous pouvez reprendre votre poste ? Un autre poste plus adapté ?

Dans le cas contraire et si la reconversion s’avère nécessaire, vous devrez prendre en compte plusieurs facteurs :
• un métier qui vous plait
• un métier porteur d’emploi
• un métier compatible avec votre situation personnelle (contraintes familiales, géographiques, financières…)
• et un nouvel élément, la contrainte physique ou psychologique liée à votre état de santé. Quels gestes ou positions pouvez-vous faire maintenant ? Port de charges ? Positions debout ou assise comme auparavant ?

S’il s’agit d’un burn out ou d’une souffrance au travail, quelle pression pouvez-vous supporter actuellement ? Etes-vous encore sous le choc ? N’est-ce pas encore trop tôt pour envisager une reconversion ? Y a-t-il encore des soins, opérations, soutien psychologique à prévoir avant de stabiliser votre état de santé?

Autant de questions qu’il est préférable de vous poser avant d’envisager une reconversion.

Le réseau des peut vous aider.

Bon à savoir
• Avez-vous rencontré une assistante sociale de la CARSAT ? Elles peuvent vous aider tout au long de vos démarches pendant votre arrêt maladie (prendre rendez-vous auprès la sécurité sociale).
• Le médecin du travail qui vous suit connaît-il vos problèmes de santé ou de souffrance au travail ?
Vous pouvez prendre rendez-vous avec lui, même si vous êtes en arrêt maladie, à votre initiative.

Renseignez-vous sur le métier et les formations

Contacter le réseau des MIP/MIFE qui peut vous informer gratuitement sur les métiers et les formations.
Pour les contacter : adresses utiles.

Voir aussi le site de la MIP de Louhans qui propose de nombreuses fiches métiers, prenez des informations sur le secteur et les débouchés sur .

Faites des stages pratiques

Et surtout, quand votre état est stabilisé, faites des stages pratiques pour découvrir le nouveau métier dans lequel vous voulez vous reconvertir pour être sûr qu’il vous convient et qu’il est compatible avec votre état de santé.

Ces stages s’appellent des essais encadrés et peuvent durer 15 jours. Il est nécessaire de contacter un(e) assistant(e) social(e) de la CARSAT qui peut vous remettre une convention de stage et vous expliquer la démarche.

Attention!
Aucune période pratique ne peut être envisagée sans l’accord du médecin conseil de la sécurité sociale.

Faites reconnaître votre expérience pour envisager une reconversion

Vous avez peut-être une expérience professionnelle qui vous permettrait d’obtenir un niveau supérieur et un diplôme qui vous donnerait accès à d’autres emplois ou à une formation ?

Par exemple, une aide à domicile qui ne peut plus exercer peut peut-être valider un diplôme pour s’occuper d’enfants handicapés dans une école en obtenant un diplôme de l’aide à domicile par son expérience.
Si votre arrêt maladie est long, vous pouvez peut-être profiter de ce temps pour faire une VAE (validation des acquis de l’expérience).
Vous pouvez contacter un point relais conseil en VAE pour être aidé dans cette démarche.
  + d’infos dans la section Je veux obtenir un diplôme grâce à mon expérience professionnelle.

Bénéficiez d’avantages pour la formation en demandant la RQTH

Peut-être votre état de santé donne-t-il lieu à une demande de reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH) qui peut vous donner un certain nombre d’avantages par la suite.
  + d’infos dans la section Je suis en situation de handicap.

Anticiper le retour à l’emploi en faisant une formation courte avec votre CPF

Une formation courte financée par votre CPF peut vous aider à préparer une entrée en formation (une formation bureautique par exemple si vous envisagez par la suite une formation dans le domaine administratif).
  + d’infos dans la section Je veux me former avec mon CPF.

Attention!
Il faut obligatoirement obtenir un accord du médecin conseil de la sécurité sociale pour pouvoir faire une formation pendant son arrêt maladie. Voir l’assistante sociale de la CARSAT qui vous suit pour obtenir la convention permettant de faire la demande.
  Voir arrêt de travail et inaptitude.

Préparez votre reconversion

Vous pouvez peut-être envisager de vous reconvertir en faisant une formation diplômante après votre arrêt de travail dans le cadre d’un PTP (Projet de Transition Professionnelle).
Ce financement vous permet de vous former sur votre temps de travail, avec maintien de votre salaire et le coût de la formation pris en charge. Vous êtes toujours salarié de l’entreprise, mais au lieu de vous rendre à votre travail, vous allez en formation.

Ce dispositif vous permet de vous reconvertir avant de quitter l’entreprise.
Vous pouvez anticiper votre démarche de reconversion pendant votre arrêt car il faut environ 6 mois pour mettre en place votre reconversion dans le cadre d’un PTP.
  En savoir plus sur le PTP CDI.

Voir la fiche complète : PTP CDI

Attention!
Une formation dans le cadre du PTP peut être faite sur le temps d’arrêt maladie mais c’est assez rare car le médecin conseil risque de ne pas vous donner l’autorisation de suivre une formation longue pendant un arrêt maladie.

La formation dans le cadre du PTP est refusée, comment faire ?

D’autres solutions sont envisageables :
Si votre PTP n’est pas accepté par la commission Transition Pro, vous pouvez peut-être envisager :

• le licenciement pour inaptitude si le médecin du travail pense que vous ne pouvez pas reprendre votre poste et que l’entreprise n’a pas d’autres postes à proposer

• la rupture conventionnelle

• le dispositif « démissionnaire » à condition de remplir les conditions.
  + d’infos dans la section Je veux démissionner pour me former.

Attention!
Si vous êtes en arrêt maladie pour maladie professionnelle ou accident du travail, ne démissionnez pas ou évitez la rupture conventionnelle car la législation est plus favorable en maladie professionnelle ou en accident du travail (vous êtes mieux protégé : indemnité de licenciement doublée, possibilité d’obtenir une rente d’incapacité selon votre état de santé).
Ne faites-rien sans en parler à l’assistante sociale de la CARSAT ou au médecin du travail.
  Voir arrêt de travail et inaptitude.